Loading...
Close

Slider Title

Court Extrait

See More

Slider Title

Court Extrait

See More

+41 79 554 94 84 contact@dstdecap.com

8 avril 2018

Aérogommage ou sablage ?

Aérogommage versus sablage

On pourrait être tenté de dire que l’aérogommage et le sablage sont des procédés synonymes quoique les différences sont nettes et méritent d’être mentionnées.

Toutefois, il existe entre les deux techniques, un point commun puisqu’elles ont pour but le décapage et le nettoyage de surfaces au moyen d’un compresseur par propulsion d’abrasifs choisis en fonction de l’ouvrage à sabler.

Pour mieux choisir votre type d’intervention, nous vous faisons ici une comparaison entre aérogommage et sablage.

L’aérogommage est apparu après le sablage

Le sablage a préexisté à l’aérogommage, ce dernier ayant été mis en œuvre pour pallier aux lacunes du premier.

Il faut dire qu’au tout début, le sablage était une technique moins maitrisée qu’aujourd’hui, avec comme conséquence une grosse production de poussière et une abrasion qui ne convenait pas toujours à la matière traitée, parfois fragile.

L’aérogommage a alors vu le jour pour permettre le décapage de surfaces plus sensibles et ce, sans rayures ni altération de la matière.

L’aérogommage, une méthode plus douce

L’aérogommage n’est donc qu’un sablage plus affiné dans ses méthodes puisqu’il permet des projections d’air à basse pression et le recours à des abrasifs qui respectent mieux la matière de vos ouvrages.

Il en résulte la possibilité de décaper de nombreux éléments, même les plus fragiles et des interventions plus maitrisées, avec moins de poussière.

L’aérogommage peut aussi se faire sur les ouvrages plus durs traditionnellement traités avec du sablage et faits de pierre, d’acier, de béton… Autant dire qu’il ne choisit pas ses matériaux d’intervention puisqu’on peut l’utiliser sur presque tout allant du marbre, du carrelage, du bois… jusqu’aux composites et parfois même du tissu.

Contrairement au sablage, l’aérogommage permet donc plus de précision et d’homogénéité dans le décapage avec peu de risque de rayures ou encore de déformations.

Aérogommage et sablage, des applications différentes

Avec la diversité des ouvrages nécessitant un décapage, l’aérogommage et le sablage constituent des interventions à utilité égale.

Le sablage est très sollicité en industrie pour le traitement de surfaces larges qui ne nécessitent pas de finitions particulières comme les murs, les sols, les magasins d’entrepôt… tandis que l’aérogommage se destine à des ouvrages plus fins comme du mobilier en bois ancien, des monuments, des voitures

Dans tous les cas, le choix entre les deux techniques reste une affaire de professionnel. Son expérience et son savoir-faire permettra de faire le bon choix de technique, le type de granulat à mettre en œuvre, la pression d’air et le débit d’abrasifs, la buse à utiliser…

Aérogommage, une consommation plus maitrisée

Enfin et puisqu’on fait un comparatif entre aérogommage et sablage, on ne saurait occulter le fait que l’aérogommage permet d’utiliser un panel plus varié d’abrasifs tout en demandant une quantité moindre de granulats pour travailler.

Comparé au sablage, il produit aussi moins de poussière et se démarque au final par le seul fait que les interventions qu’il peut assurer sont plus nombreuses.